Notre statut

STATUTS  DE L’UNION POUR LA RENAISSANCE/PARTI SANKARISTE (UNIR/PS)

 PREAMBULE

La Révolution d’août 1983 était venue pour libérer les hommes, de toute sorte d’oppression sociale, politique et économique.
Cette libération devait ouvrir la voie à l’émergence d’hommes et de femmes conscients de leurs responsabilités et soucieux de l’épanouissement économique, culturel, social et politique du Burkina Faso.

Pour ce faire, la Révolution d’août a recouru à la participation active et consciente du Peuple et a constitué une démocratie participative et directe, affranchie du joug de l’impérialisme et du néocolonialisme. Elle a été en fait l’incarnation des valeurs d’éthique, d’intégrité, de dignité et d’ardeur au travail qui devaient distinguer et donner le Burkinabé comme exemple en la matière. Le Président Thomas SANKARA en était l’exemple même.

Après son assassinat crapuleux le 15 octobre 1987, il reste un modèle et un idéal dont nous entendons poursuivre l’œuvre avec conviction et détermination.

Nous sommes les  héritiers des luttes d’émancipation du peuple Burkinabé, des peuples africains ainsi que de tous les peuples en lutte pour s’affranchir du joug de l’exploitation sous toutes ses formes.

Acteurs et continuateurs du processus de transformations sociales de la Révolution d’Août engagé sous l’égide du Président Thomas SANKARA, nous avons décidé de nous retrouver au sein d’un Parti Révolutionnaire et Progressiste d’orientation sankariste.

Le sankarisme, voie originale de développement, tire ses fondements de nos valeurs internes et plonge ses racines dans notre culture nationale.

Nous oeuvrerons pour la consolidation de l’unité du mouvement sankariste, pour la restauration de la mémoire de Thomas SANKARA, pour une justice sociale et pour le bien être des burkinabé, des peuples africains et de tous les peuples opprimés de par le monde.

Nous avons choisi pour dénomination : « UNION pour la RENAISSANCE/PARTI SANKARISTE » en abrégé « UNIR/PS» dont l’orientation est consacrée par les présents statuts.

 TITRE I: DES PRINCIPES GENERAUX

Article 1

Il est constitué au Burkina Faso un parti politique dénommé : « UNION POUR LA RENAISSANCE/PARTI SANKARISTE », en abrégé UNIR/PS.

Article 2

Le siège de l’UNIR/PS est fixé à Ouagadougou. Il peut être transféré en tout autre lieu sur  le territoire national du Burkina Faso par le Congrès.

Article 3

L’Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS) dispose notamment d’une devise, d’un hymne, d’un emblème et d’un organe de presse.

– La devise est: « Avec le peuple, Victoire! »

– L’hymne est: L’Espérance

– L’emblème est composé de deux cercles concentriques posés sur un rectangle
contenant la devise: « Avec le peuple, Victoire ! »

– Le premier cercle périphérique est de couleur rouge. Le rouge symbolise le sang versé par les burkinabé sur tous les fronts de combat pour la libération politique, économique et sociale de notre peuple.

Ce cercle renferme en haut, sur une première ligne, la mention « Union pour la Renaissance/Parti Sankariste » et en bas, les initiales en capitales: UNIR/PS

– Le deuxième cercle est de couleur verte. Le vert symbolise l’espérance d’un lendemain meilleur pour notre peuple. Dans ce cercle, une main, tournée vers le haut, tient à la verticale un œuf, source de vie, symbole d’intégrité et d’espoir. L’œuf est au début et à la fin de tout. Il est l’alpha et l’oméga. La main est, par excellence, le symbole de la solidarité et de l’union.

Toutes les écritures de l’emblème sont de couleur blanche.

– L’organe de presse a pour titre: YEELEN

TITRE II : DES OBJECTIFS

Article 4

Les objectifs de l’UNIR/PS se résument principalement à :

– conquérir et gérer le pouvoir d’Etat de façon  démocratique ;

– réconcilier le peuple Burkinabé avec son histoire et œuvrer à son unité ;

– œuvrer à l’édification d’un Etat démocratique, libre et prospère ;

– favoriser la coopération bilatérale et multilatérale avec tous les pays sur la base du

respect mutuel et des avantages réciproques.

– œuvrer à l’intégration économique et politique et à la création des Etats Unis  d’Afrique.

– œuvrer à l’avènement d’une justice sociale, seule gage de l’émancipation des masses.

TITRE III: DES STRUCTURES

CHAPITRE I : DES ORGANES

Article 5

L’UNIR/PS comporte les organes ci-dessous :

– les Coordinations Nationales et/ou spécifiques,

– les Coordinations régionales

– les Fédérations (provinciales, extérieures ou spécifiques),

– les Sections (communales et départementales),

– les Comités (villageois et de secteurs…).

– le Secrétariat Exécutif National.

CHAPITRE II : DES INSTANCES

Article 6

Les instances nationales de l’UNION pour la RENAISSANCE/PARTI SANKARISTE sont:

– le Congrès,

– le Bureau Politique National.

TITRE IV : DU FONCTIONNEMENT DES STRUCTURES

Article 7

a) Le Congrès est l’instance suprême du parti. Il a une compétence générale sur tout ce qui  touche à la vie du parti.

b) Le Congrès investit aux hautes fonctions du parti les membres de l’UNIR/PS.

Article 8

a) L’UNIR/PS est administrée par un Bureau Politique National (BPN) et dirigé par un Secrétariat Exécutif National (S.E.N.).

b) Le Bureau Politique National (BPN) adopte le programme et le budget annuel soumis à lui par le Secrétariat Exécutif National (S.E.N.).

c) Le Bureau Politique National (BPN) ratifie les conventions passées par le Secrétariat Exécutif National (S.E.N.).

Article 9

a) L’UNIR/PS comporte un Secrétariat Exécutif National (S.E.N.) chargé de mettre en œuvre le programme du Parti.

b) Le Secrétariat Exécutif National (S.E.N.) organise et assure la gestion quotidienne du parti.

Article 10

A toutes les instances de l’UNIR/PS, les principes directeurs du centralisme démocratique, de la critique et de l’autocritique, de la collégialité et du consensus seront observés prioritairement. Mais en cas d’absence de consensus, il est fait recours au vote.

Article 11

Toute structure peut déléguer ses pouvoirs à l’instance immédiatement inférieure. Cette délégation doit être explicite, écrite et limitée dans le temps, dans l’espace et dans la matière.

Article 12

Il est créé au sein de l’UNIR/PS un organe permanent dénommé « Commission des litiges ».

La Commission des Litiges est compétente pour connaître de toutes les questions relatives au fonctionnement des structures du parti ainsi que du comportement des différents camarades au sein des différentes structures et de leur évolution dans l’accomplissement des tâches qui leur sont dévolues et ou confiées.

Article 13

Il est crée un Comité d’honneur de l’Union pour la Renaissance/Parti Sankariste.

Peuvent être nommés au Comité d’honneur les camarades qui se seraient distingués par leur engagement pour la cause du mouvement sankariste et pour la bonne marche du parti.

Article 14

Les membres du Comité d’honneur sont nommés par le Congrès auquel ils assistent avec voix consultative.

Cette nomination est faite sur proposition du Bureau Politique national.

Article 15

L’organisation du Comité d’honneur est  laissée à la discrétion de ses membres.

TITRE V: DES MEMBRES

CHAPITRE I: DE L’ADHESION

Article 16

Peut adhérer à l’UNIR/PS toute personne qui en accepte le Programme, les Statuts, le Règlement Intérieur et qui demande effectivement à militer dans ses structures.

Article 17

La qualité de membre de l’UNIR/PS est individuelle et exclusive de toute appartenance à une autre organisation politique, sauf dérogation expresse du Bureau Politique National ou du Secrétariat Exécutif National.

Article 18

Les demandes d’adhésion sont reçues par toute structure du parti. Les demandes d’adhésion peuvent être écrites ou verbales.

Elles peuvent être refusées par le Secrétariat Exécutif National pour des raisons qui sont portées à la connaissance de celui qui sollicite l’adhésion.

CHAPITRE II : DES DROITS ET DEVOIRS DES MEMBRES

Article 19

Tout membre de l’UNIR/PS a le droit :

a) d’émettre et défendre librement ses idées,

b) d’élire et être élu à tous les organes du Parti, conformément aux textes en vigueur,

c) de recourir à l’instance immédiatement supérieure en premier ressort,

d) de saisir l’instance suprême en dernier recours,

e) de quitter librement l’organisation.

Article 20

Tout membre de l’UNIR/PS a le devoir :

a) d’œuvrer en tout temps et en tout lieu pour le rayonnement du Parti,

b) de respecter les présents Statuts et le Règlement Intérieur,

c) d’appliquer scrupuleusement les mots d’ordre et décisions du Parti,

d) d’avoir un comportement social digne et responsable,

  1. e) de travailler à développer sa culture idéologique et politique et à élever la conscience

politique des masses populaires,

f) de payer les cotisations.

TITRE VI: DE LA DISCIPLINE

CHAPITRE I: DES ACTES D’ENCOURAGEMENT ET DE RECONNAISSANCE

Article 21

Tout militant et militante et toute structure peut bénéficier de lettre de félicitations, sur proposition des fédérations, des coordinations ou du Bureau Politique National.

Les actes et services donnant droit à cette distinction sont des actes et services spécifiques dûment constatés par les instances et contribuant au rayonnement du parti

CHAPITRE II: DES SANCTIONS DISCIPLINAIRES

Paragraphe I: Des sanctions applicables aux militants

Article 22

Tout militant peut être sanctionné pour:

a) non respect des Statuts et du Règlement Intérieur ;

b) violation des prescriptions des instances du parti;

c) non exécution du programme;

d) abus de fonction et utilisation indue de la qualité de membre;

e) infraction à la loi pénale;

f) non paiement des cotisations;

g) non respect de la confidentialité des délibérations des structures et instances du parti.

Article 23

Les sanctions applicables à un militant sont:

– l’avertissement

– le blâme

– la déchéance de fonction

– la suspension de la qualité de membre

– l’exclusion du parti.

Paragraphe II : Des sanctions applicables aux structures

Article 24

Toute structure fautive peut être sanctionnée dans les cas :

a) de violation caractérisée des Statuts et du Règlement Intérieur,

b) d’acte collectif d’indiscipline,

c) de refus d’exécution des directives, décisions et missions confiées à elles,

d) de non exécution complète des mots d’ordre,

e) de non tenue des réunions statutaires ou non élaboration des rapports périodiques,

  1. f) d’incompétence manifeste de la structure

.Article 25

Les sanctions applicables à une structure sont :

a) L’avertissement

b) Le blâme

c) La dissolution

Toutefois, les membres des structures sanctionnés peuvent également être passibles de sanctions individuelles.

TITRE VII: DES RESSOURCES FINANCIERES

Article 26

Les ressources de l’UNIR/PS proviennent généralement de:

– droits d’adhésion,

– cotisations des membres,

– dons et legs,

– produits de ventes et publications,

– produits d’activités rémunératrices,

– subventions éventuelles.

TITRE VIII: DES DISPOSITIONS FINALES

Article 27

Les conditions d’application des présents statuts sont constatées par un règlement intérieur.

Article 28

a) Les modifications ainsi que les amendements des présents statuts sont du ressort du Bureau Politique National et du Congrès,

b) L’abrogation de tout ou partie des présents statuts, ainsi que la dissolution de l’UNIR/PS sont du ressort exclusif du Congrès.

Article 29

En cas de dissolution, les biens de l’UNIR/PS sont légués à une ou plusieurs organisations politiques poursuivant les mêmes objectifs que lui, notamment des organisations d’obédience sankariste et/ou à des œuvres de bienfaisance.

Adoptés par

LE CONGRES EXTRAORDINAIRE DE L’UNIR/MS

Tenu à Ouagadougou les 21 et 22 MARS 2009

Le Président de Séance                                         Le Rapporteur          

Docteur Adama DERA                                       Jonas  SAWADOGO