KWAME NKHRUMA SCHOOL: Le journalisme libre en marche

KWAME NKHRUMA SCHOOL

Le journalisme libre en marche

Sur invitation de « African Education Facility NPC (AEF) », une fondation caritative publique américaine exempte d’impôts, dédiée au développement du potentiel humain et à la multiplication des opportunités éducatives, Issaka OUEDRAOGO, secrétaire national chargé de l’information et de la presse du parti  a pris part 06 au 15 octobre 2018 à un voyage d’étude sur  le «POUVOIR DU DIGITAL MEDIA », à Bela Bela et Limpopo, en Afrique du Sud.

Les capitalistes ont toujours utilisé le terme « liberté » pour signifier la liberté pour riches de s’enrichir, et pour les pauvres de mourir de faim », nous enseigne Lénine. Ainsi, dans l’usage capitaliste, la liberté de la presse signifie la liberté des riches de corrompre la presse, la liberté d’utiliser leur richesse pour façonner et fabriquer une prétendue opinion publique.

C’est à cet égard, que des jeunes journalistes suivent des cours intenses à l’Ecole Kwamé Nkrumah à Belabela, en Afrique du Sud, pour  être des acteurs clés dans la lutte p la libération de la presse de l’esclavage capitaliste.

A ce propos, les participants ont  été édifiés sur les courants socialistes, progressistes, l’analyse et la conception de presse sous le prisme de Lénine, et de Karl Marx ; l’historique du journalisme et l’espace public ; le Marxisme et les Médias ; les notions de la base économique et la lutte des classes ; les différentes conceptions de l’Etat ; les Médias comme une composante de la superstructure ; Médias et transparence dans le processus politique ; Genres et politiques. Ces cours ont été assurés par les Dr Vashna Jagarmath, Cosmas Musumali et Mikaela Erskog.

Cette formation a regroupé de jeunes journalistes venus du Ghana, de la Côte d’Ivoire, du Brésil, du Cap-Vert, de la Tunisie, de la Zambie, du Zimbabwe, de la Tanzanie, de l’Afrique du Sud et du Burkina Faso.

L’objectif à long terme est de créer un réseau de journalistes prosocialistes, panafricanistes, communistes, progressistes et intermondialistes à travers le monde pour contrer le capitalisme.

Le Burkina Faso a modéré avec succès les débats

La photo de famille des participants

Le mercredi 10 et jeudi 11 octobre 2018, les participants burkinabé ont eu la charge de   modérer les débats. A cette occasion, le camarade Ouédis et Niamba Lacina, du mouvement 2h pour Kamita ont  entonné l’hymne national du Burkina Faso et repris en chœur par les participants anglophones, lusophones et arabophones. Ils ont par ailleurs arboré des slogans sankaristes en Français et en langue mooré. Ce fut un moment d’anthologie pour les participants non francophones.

Kwamé Nkrumah school, une  école des Médias, su marxisme et de l’apprentissage des théories fondamentale de la connaissance

Aux derniers jours de la formation , les participants ont également appris des approches telles que: les défis contemporains de l’assurance de la liberté de la presse, les médias progressifs dans le moyen Age, les techniques d’écritures journalistiques, les médias contemporains face à l’hégémonie impérialiste, médias et mouvements sociaux, l’introduction du marxisme, les politiques de l’image en journalisme, journalisme radical et enfin les théories fondamentales de la connaissance ( en abordant les différentes facettes du matérialisme et de l’idéalisme), avec d’éminents professeurs d’Universités tels : Pr Azwell Banda, Dayli Paul, Yaya Yeebo et Cosmas Musumali. Tous ces modules concourent au développement de l’esprit critique  et d’analyse du journaliste dont la mission sociale est de servir l’intérêt général .Le journalisme libre est guidé par les principes d’objectivité, d’impartialité et de la véracité  des faits.

L’apothéose de cette formation a été la tenue de la nuit culturelle qui a eu lieu le samedi 14 octobre dernier dans le réfectoire de l’école. Une autre session est prévue pour le mois de novembre prochain. En attendant, les participants ont pris l’engagement d’être des journalistes au service de la société.

 

 

Suivez-nous sur:
0
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *