Mouvements de défection à l’UNIR/PS: Nestor Bassière face aux militants de Bobo-Dioulasso

Premier vice-président de l’Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS), Nestor Batio Bassière était à Bobo-Dioulasso le samedi 5 mai 2018. Objectif, échanger  avec les militants de base de la région des Hauts-Bassins sur la vie du ,notamment les récents mouvements de défection connus par le parti de l’œuf.

Le présidium lors des échanges

Par cette rencontre d’échanges et d’information, il s’est agi pour le premier vice-président du parti de l’œuf, de donner l’information «juste» aux militants de la région des Hauts-Bassins quant aux récents mouvements que le parti a connus.

Les militants de la région sont sortis pour écouter le message du parti

Selon lui, en effet, le parti a enregistré la défection de «seize (16) de ses militants dont deux (02) députés» le mois dernier. Lesquels auraient créé leur parti. «Lorsque des informations qui circulaient dans la ville faisaient cas d’une éventuelle démission au sein de notre parti, nous avons entrepris les démarches en vue de concilier les positions. Mais elles n’ont pu empêcher nos camarades de démissionner», a-t-il porté à la connaissance des militants. «Les démissionnaires du parti étaient nos amis et camarades politiques d’hier. Ils restent toujours nos amis sur le plan social mais sont désormais nos adversaires politiques car nous ne défendons plus les mêmes idéaux», s’est-il adressé aux militants des Hauts-Bassins.

Nestor Bassière invite les militants à rester mobilisés

Comme tout parti politique, ces démissions constituent, selon lui, un choc pour l’UNIR/PS. Mais à l’heure actuelle, le plus important, c’est la relance du parti. Ainsi, annonce-t-il sa restructuration afin de le redynamiser car 2020 «n’est plus loin». «Dans le contexte actuel, seule la mutualisation de nos moyens et le dialogue sincère entre nous peuvent contribuer à la consolidation du parti pour les échéances électorales de 2020», a-t-il laissé entendre.

Pour ce faire, Nestor Bassière exhorte l’ensemble des militants de la région des Hauts-Bassins à rester mobilisés pour non seulement la défense des idéaux, mais aussi et surtout pour lui redonner sa place dans l’échiquier politique national.

Tout en réaffirmant leur engagement pour le parti, les militants se sont, du reste, réjouis de la clarification de la situation par le vice-président. Cependant, ces derniers exigent plus d’implication de toutes les couches dans la gestion de la vie du parti à travers un plan de communication structuré.

Cheick Omar Traoré

Les Echos du Faso

Suivez-nous sur:
0
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
52 ⁄ 26 =