Situation nationale: Avec notre ferveur révolutionnaire, nous condamnerons toute idée de stigmatisation d’une partie du peuple

L’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) a tenu ce samedi 12 janvier 2019  une conférence de  presse  à son siège national sis aux 1200 logements à Ouagadougou  sur la situation  nationale. A cet effet, nous vous proposons l’intégralité de la déclaration liminaire.

Conférence de presse de l’UNIR/PS sur la situation nationale

DECLARATION LIMINAIRE

Mesdames et Messieurs les journalistes,

L’année 2019 a débuté avec la barbarie aveugle qui s’est perpétrée au premier jour de l’an à Yirgou avec un bilan désastreux d’environ une cinquantaine de personnes tuées.

Ces tristes et douloureux évènements viennent s’ajouter à ceux déjà perpétrés au quotidien dans plusieurs régions de notre pays suite aux attaques terroristes.

Pour faire face, le Gouvernement a  décrété l’Etat d’urgence qui a été prorogé de six (06) mois par l’Assemblée nationale. Cela caractérise l’extrême gravité de la situation que vit en ce moment notre pays, le Burkina Faso.

L’Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS) voudrait alors saisir publiquement cette occasion pour joindre sa voix à toutes celles qui se sont exprimées pour condamner vigoureusement ces attaques meurtrières d’où qu’elles viennent.

Qu’elles soient terroristes ou intercommunautaires et quel qu’en soit le mobile, ces attaques aux allures cannibalistiques plongent le Burkina Faso dans un désastre collectif et cela plombe notre économie, mettant à rude épreuve la cohésion sociale et l’unité nationale.

A un moment où le Burkina Faso amorce un tournant décisif pour son développement économique et social à travers la mise en œuvre   du PNDES d’une part, et d’autre part, par un travail d’ancrage institutionnel remarquable, il est déplorable que la question sécuritaire très préoccupante affecte tant les burkinabé et défie l’autorité déjà fragile de l’Etat.

Cette situation à n’en pas douter crée chez nos braves populations une psychose et l’UNIR/PS redoute que les grands défis annoncés par le Chef de l’Etat dans son discours du nouvel an ne se heurtent à un désintérêt des populations préoccupées d’abord par leur propre sécurité.

C’est pourquoi, notre parti félicite le gouvernement pour tous les efforts et sacrifices consentis pour sécuriser le pays, tout en ne perdant pas de vue les actions de développement.

L’UNIR/PS félicite en particulier la clairvoyance du Président du Faso pour avoir  décrété l’Etat d’urgence.

Mieux, au regard de la recrudescence tous azimuts des attaques, nous insistons pour dire qu’il faut l’étendre sur toute l’étendue du territoire national parce que  force doit rester à la loi et notre démocratie doit se construire.

En effet, les burkinabé ont chèrement payé le lourd tribut pour conquérir leur liberté et construire leur démocratie aux prix de leur sueur et de leur sang, qu’il n’est pas aujourd’hui permis une remise en cause de quelque manière que ce soit des acquis des luttes de notre peuple.

Aussi, l’Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS) en appelle à l’extrême vigilance car la situation de Yirgou ne saurait être aucun prétexte pour diviser les burkinabé. Notre vivre ensemble est si fort que notre peuple ne peut servir l’ethnicisme aux politiciens opportunistes et aux intellectuels de la division en panne d’alibi.

Avec notre ferveur révolutionnaire, nous condamnerons toute idée de stigmatisation d’une partie du peuple mais en revanche nous nous érigerons contre toute velléité d’opposer une partie du peuple contre une autre à des desseins machiavéliques.

Née pour l’unité combattante, l’UNIR/PS en appelle au sursaut patriotique de notre peuple qui a toujours su surmonter les clivages pour s’attaquer aux grands maux pour son développement harmonieux et durable dont les chantiers sont immensément variés.

Mesdames et Messieurs les journalistes,

En vérité, l’état de maturité de notre démocratie ne peut s’accommoder avec l’idée d’une stigmatisation d’une communauté encore moins d’actes de barbarie moyenâgeuse.  C’est là où les institutions de la République et particulièrement la justice en tant que garant et rempart des libertés individuelles et collectives doivent jouer pleinement leur rôle dans la prévention et la répression des actes crapuleux qui remettent en cause l’ordre social.

L’UNIR/PS, à cet effet,  se félicite d’ores et déjà de la saisine du parquet dans l’espoir que suite utile y sera donnée. Nous osons croire que l’Etat prendra immédiatement les mesures idoines pour restaurer la confiance entre les différentes communautés du Burkina Faso.

Cela est un impératif vital et, c’est sur le terrain de la quiétude et de la paix sociale que l’UNIR/PS attend tous les efforts de nos plus hautes autorités. Pour sa part, le parti jouera à fond sa partition pour la concorde nationale.

De ce point de vue, la stabilité politique dans notre pays offre un cadre démocratique du débat et des décisions majeures pour notre pays. Il faut la préserver et aller de l’avant dans la recherche de l’inclusion et de la réconciliation nationale. En tout état de cause, l’effervescence politique de 2020 ne devrait pas nous faire perdre de vue notre destin commun. Osons simplement le prendre tous ensemble.

Devant ces moments douloureux, nous exprimons  toute notre compassion et notre solidarité  à la population de Yirgou et des autres localités du Burkina Faso qui ont été durement éprouvées.

Aussi, nous  présentons nos condoléances aux familles des disparus et   souhaitons un prompt rétablissement aux différents blessés.

Enfin, nous réaffirmons notre soutien et nos encouragements  inébranlables aux Forces de défense et de sécurité dans leur riposte courageuse contre les terroristes. Nous leur témoignons de toute notre compassion pour les pertes en vies humaines et leur exprimons notre solidarité.

Ensemble, opposons une résistance permanente au terrorisme.

C’est ensemble que nous vaincrons.

C’est par ces mots que je vous souhaite à tous bonne et heureuse année 2019.

Avec le Peuple, victoire !

Je vous remercie.

 Le Président

  Maître Bénéwendé Stanislas SANKARA

 

       

                                                                           

Suivez-nous sur:
0
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *